fbpx

mai 30, 2020

Réseauter facilement et sans stress

by Maïka Billard

Vaincre la peur du réseautage

Vous l’avez lu partout, pour permettre à sa carrière de décoller, il faut du réseau… et franchement, même après avoir lu tous les conseils en leadership glanés ça et là, ça n’est pas simple du tout de s’en constituer un, de l’entretenir et en plus d’être à l’aise dans l’exercice !

Et si construire et entretenir son réseau était plus facile qu’il n’y paraît ?

Réseauter, ma pire angoisse pro !

Franchement, qui n’a pas souvenir d’un “événement réseau” où l’on ne connaissait personne et où l’on s’est retrouvé.e coincé.e dans un coin à ne pas savoir quoi faire de nous… Argh, l’angoisse ! Ça vient titiller quelque chose en nous de l’ordre de la peur fondamentale du rejet, c’est très déstabilisant.

Pour contrer cette peur du vide, vous avez essayé d’aller à des conférences ou des ateliers qui semblaient intéressants sur le papier, dans l’espoir de pouvoir engager la conversation plus facilement avec quelqu’un à la suite… mais, ce n’était pas beaucoup mieux en matière de réseautage. Le traditionnel “temps d’échange informel” qui suit s’est aussi transformé en calvaire. Vous n’avez pas réussi à aller poser votre question à l’intervenant.e directement et vous n’avez même pas réussi à repartir avec des cartes de visite utiles. Pire, vous vous êtes fait.e spammer par des personnes visiblement très à l’aise qui vous ont abreuvé.e de paroles et de carte de visites inutiles. Et vous êtes rentré.e chez vous dépité.e de ne pas réussir cette étape qui est apparemment si cruciale… “j’ai pas le charisme qu’il faut, je suis pas un.e extraverti.e né.e, pourquoi les autres y arrivent et pas moi ?” Re-argh !

Comment faire pour transformer l’essai ? Comment apprendre à réseauter ?

Réseauter, ce n’est pas ce que l’on croit

Et si le problème ne venait pas de vous ? Et si le problème c’est qu’on se méprend sur ce qu’est le réseautage ?

Oui, les événements que je viens de décrire sont des occasions de réseauter, mais ils ne sont justement que ça : des “occasions” de réseauter. Se rendre à des “événements networking”, des conférences, des ateliers, des séminaires, ça n’est pas l’alpha et l’oméga du networking. Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg ; celle qui est faite de poignées de mains à des inconnu.e.s, de sourires pas toujours sincères et parfois (souvent ?!) d’ennui mortel et surtout d’une inefficacité redoutable quand on débute.

Le réseautage ne se résume donc pas uniquement à aller rencontrer des inconnu.e.s dans des soirées formatées dans l’espoir fou d’y faire la rencontre ultime qui va changer notre vie pro.

Réseauter, c’est un état d’esprit

Le réseautage c’est aussi et en fait avant tout : développer l’existant. Un réseau, on en a déjà un, simplement on ne le sait pas et on ne l’entretient pas. Notre réseau, ce sont les gens que l’on connaît DÉJÀ ! Pas les illustres inconnu.e.s à qui nous allons hypothétiquement serrer la main, un jour, dans un événement.

Vous êtes un agent double sans le savoir

Et comment je développe l’existant ?

Deux leviers surpuissants existent :

  • Griller votre couverture
  • Réveiller les contacts dormants

“?! mais je suis pas un.e espion.ne, moi ! Elle a craqué !”

Vous n’êtes pas un.e agent.e double, et pourtant vous jouez ce rôle à merveille depuis longtemps sans le savoir !

Dans votre entourage immédiat, qui sait vraiment ce que vous faites dans la vie ? À part que vous travaillez “dans la com”/“à la compta chez Trucs&Machin”/“dans la finance” ou que vous faites “des études terrain”, qui est capable de dire véritablement ce en quoi consiste votre expertise ? Testez donc dans votre entourage… (ou pas, ça peut faire mal). Hum hum, malaise.

Vous êtes donc bien un agent sous couverture, personne ne sait réellement ce que vous faites ! Il va falloir que ça change ! Votre premier réseau, ce sont vos proches et votre entourage immédiat, des parents des copains et copines de vos enfants, en passant par votre médecin ou encore… vos ami.e.s en fait !

Première étape donc, vous travaillez une petite phrase qui explique un peu mieux ce que vous faites dans la vie pour pouvoir la ressortir rapidement quand on vous interroge (et que je ne vous reprenne plus à dire “je bosse dans la finance”, du coup !).

Et dans la conversation avec vos ami.e.s à l’apéro (en respectant la distance sanitaire réglementaire, évidemment), glissez donc un nonchalant “tiens au fait, je lisais un article l’autre jour sur le réseautage et je me suis rendu compte que personne n’a l’air de vraiment savoir ce que je fais dans mon entourage… tu saurais dire ce que je fais, toi ?”. Voilà qui vous donnera l’occasion de partager ce super article que vous avez lu sur Stratégie visibilité placer votre nouvelle phrase savamment préparée.

Après avoir ainsi grillé votre couverture d’agent double, il reste à réveiller vos contacts dormants. Il s’agit là, simplement, de reprendre contact avec quelques vieilles connaissances. Qui ne s’est jamais dit “roh, c’est dommage, j’ai perdu contact avec un.e tel.le, je l’aimais bien… mais bon, c’est la vie quoi”, sans jamais oser reprendre contact. Et bien c’est l’occasion de le faire ! L’idée ici, c’est de s’exercer au réseautage avec des gens qui nous sont bienveillants par essence ! Car oui, vos ancien.ne.s ami.e.s constituent aussi votre réseau !

D’un point de vue pragmatique, vos ancien.ne.s copains et copines ont certainement changé de job, déménagé ou eu des promotions avec le temps et ils représentent les mêmes opportunités d’élargissement de votre réseau (et vous du leur, par la même occasion !) que ces inconnu.e.s que vous cherchiez désespérément à rencontrer lors de ces événements auxquels vous vous êtes tant ennuyé.e.s… sauf qu’en fait ils vous connaissent déjà et ont déjà pour vous un capital sympathie important.

Évidemment, pas la peine d’y aller avec vos gros sabots “hey salut, ça fait 10 piges qu’on ne s’est pas parlé.e.s, mais je voulais que tu saches que je suis [insérer ici la petite phrase travaillée à l’étape 1 sur votre job du moment] et que je réactive mes vieilles connaissances pour réseauter comme un.e pro”. Nah ! D’ailleurs, l’idée n’est pas d’attendre quoi que ce soit en retour, mais de les recontacter de façon désintéressée et sincère pour prendre des nouvelles et en donner. Ça peut ne jamais rien donner professionnellement parlant, comme ça peut redémarrer une amitié… on ne peut pas savoir, mais on a tout à y gagner.

Dans son TEDx talk, David Burkus partage ma vision des bases du networking et vous raconte comment cette approche s’est révélée très fructueuse pour certains.

Mission accomplie, votre réseau s’est constitué sans angoisse

Et vous voilà réseautant sans en avoir l’air presque comme Monsieur Jourdain qui ignorait qu’il parlait en prose. Finalement, ce n’est pas si compliqué et le passage obligé par la case “événements ennuyeux dans lesquels je me sens mal dans ma peau” n’est pas un passage si obligé que ça !

Vous avez déjà repris confiance en vos capacités à réseauter ou je me trompe ?

N’y a-t-il pas en vous comme un sentiment de légèreté ? L’Everest du réseautage s’est transformé en petite colline gentillette. Il reste du travail, certes, mais rien d’insurmontable !

L’étape suivante ?

L’iceberg du networking a encore quelques secrets bien cachés sous la surface. Et vous savez quoi ? Vous pouvez compter sur les ami.e.s de vos ami.e.s aussi… mais ça je vous en parle au prochain épisode. En attendant, si cette vision du networking vous a convaincu.e et que vous souhaitez recevoir d’autres conseils pour vous accompagner dans vos ambitions, inscrivez-vous à ma newsletter !

Les dernières astuces et nouvelles, directement dans ma boîte mail !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Vous pourriez aimer les articles suivants : 


Réussir mon pitch : 3 techniques pour gérer mon mentalOn s’est toutes un jour demandé

Faire un bon pitch : 3 techniques pour gérer mon mental

Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le pitch de présentationPerdre ses moyens en

Réussir mon pitch

Comment éviter de se faire couper la parole en réunion ? Vous est-il déjà arrivé de

Comment ne plus se faire couper la parole en réunion ?

Imaginez… Nous sommes mi-janvier, vous êtes débordée parce que c’est une période chargée dans votre

Présenter mes vœux comme une pro

Réunion : une introduction dynamique, même en visioLa semaine dernière, comme souvent ces derniers mois,

Comment animer une intro de réunion dynamique ?

8 étapes pour réseauter en confinementVous êtes-vous déjà demandé comment continuer à réseauter, rencontrer du

8 étapes pour réseauter en confinement
>